Fondé en 2004, Le Labo a été incorporé en tant qu’organisme à but non lucratif en 2006. Il est né au sein de Bravo-Sud du souhait d’artistes médiatiques francophones de disposer d’un lieu et d’un programme qui répondrait à leurs besoins spécifiques. Le Labo est, alors, implanté dans le quartier de la Distillerie à Toronto, qui offre un espace de production et de diffusion.
Dans les cinq premières années de son existence, le Labo est rapidement reconnu comme une référence dans le monde artistique (francophone et anglophone) de Toronto. Les évènements tels que les soirées « membre du mois » ou le programme de mentorat mis en place à ce moment là, ont, d’ailleurs, toujours beaucoup de succès.

Après quelques années, la transformation du site de la Distillerie, son éloignement des lieux de création de la ville et l’augmentation du loyer ont amené Le Labo à rechercher un nouveau local. En décembre 2013, Le Labo a emménagé dans les locaux de son partenaire Charles Street Video (CSV), au 65 Bellwoods Avenue (Quartier Ouest Queen Ouest). Le Labo a commencé sa programmation hors les murs cette année-là.

En juillet 2015, nous avons emménagé avec CSV dans un espace au 568 rue Richmond Ouest, où se trouvent notre équipement en location, et notre station de création numérique.
C’est aussi là que se tiennent nos ateliers et petits évènements. Nos bureaux administratif se trouvent eux au sein de l’Alliance Française de Toronto en synergie avec le monde éducatif, communautaire et culturel francophone.

Depuis 2012, un appel à projet est lancé chaque année, augmentant ainsi la visibilité et la crédibilité du Labo tout en développant son réseau d’artistes reconnus et émergents.
Le Labo possède une identité artistique originale, mêlant innovations technologiques et composantes identitaire et linguistique. La communauté francophone de Toronto est très diverse, composée de franco-ontariens, franco-canadiens et immigrés de la francophonie internationale. Cette diversité crée une émulation singulière, où l’utilisation du français en tant que patrimoine commun influence le processus de création sous diverses déclinaisons. En présentant des artistes issus de cette communauté, Le Labo se fait le reflet d’une identité et de l’expression d’une langue par les arts médiatiques, tout en permettant à ses artistes de s’identifier au sein de la création canadienne contemporaine.

À la veille de ses 10ans, Le Labo est une organisation dynamique à la membriété diverse (réalisateurs, performeurs, photographes, etc.) et un acteur reconnu de la création contemporaine francophone de la région, spécialisé en arts médiatiques.